Ce site vit grâce à la publicité. Soyez sympas, désactivez provisoirement votre bloqueur de publicité le temps de votre visite. Merci à vous.

 
Retour au sommaire Localisation Itinéraires Géologie Écologie Photographies
Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur Google Plus Partagez par email

 

Lac Froid (2675m)

Un lac de crête bien énigmatique !

Larche

Mercantour

Alpes de Haute Provence

 

Latitude  44° 24' 38'' N
Longitude 6° 50' 56'' E
Altitude 2 675 m

 

Agrandir la carte IGN d’après le site GÉOPORTAIL https://www.geoportail.gouv.fr


  Itinéraires d'accès au lac

DIFFICILE, LONG, HORS SENTIER, NON-BALISÉ
Altimètre, boussole et connaissances topographiques obligatoires ! ! !

      Lac de crête énigmatique, le lac Froid (2 675 m), dans le parc national du Mercantour, se situe au SUD du village de Larche près de la frontière italienne (Alpes de Hautes Provence). Aucun sentier n'y conduit. Le départ de la marche peut se faire à partir du point 1690 sur la route qui conduit au parking du Pont Rouge (1 907 m), à 5 km au SUD-EST de Larche.

      On accède en voiture au "point 1690", depuis Larche (accès routier n°1), Saint-Paul-sur-Ubaye (accès routier n°2), Barcelonnette (accès routier n°3), Guillestre (accès routier n°4), Briançon (accès routier n°5) ou Gap (accès routier n°5), par exemple.

      La marche entièrement topographique débute par la montée du vallon de Courrouit. L'itinéraire devient vite sauvage dans un paysage intemporel. Boussole, altimètre et savoir-faire obligatoires !

  N°1 d’après le site communautaire Skitour www.skitour.fr, Copyright ©
L'itinéraire de ski de randonnée décrit ci-dessus donne une idée du parcours à accomplir.

 

  Contexte géologique du lac : les 3 mystères du lac Froid...

       Situé sur la Crête des Bals, dont les deux versants sont entièrement constitués de flysch"Typiquement un flysch est constitué par une alternance de bancs de grès (en bas) et de schistes argileux (en haut). Les flyschs se forment par avalanches sous-marines lorsqu’un océan se referme. Ils proviennent de boues et de sables déposés dans des eaux peu profondes qui dévalent une pente vers eaux plus profondes. Ces boues et ces sables se redéposent au fond de l’océan par décantation : gros grains dessous, petits grains dessus. On parle de granuloclassement, d'où la présence d’une stratification. Ces dépôts ont eu lieu juste avant la disparition de la Téthys Ligure ou océan liguro-piémontais, il y a 65 millions d’années environ." à Helminthoïdes"Le flysch du Crétacé à Helminthoïdes se caractérise par la présence de "dessins" serpentiformes sur la roche, faisant penser à des vers (grec elmins « ver », d'où le mot Helminthoïde).
Ce type de trace fossile correspond probablement au déplacement d'un animal. Ce dernier n'est pas connu."
, le lac Froid (2 675 m) est par définition un lac de crête.

       La plupart de ces lacs se logent dans la crevasse d'arrachement d'un paquet rocheux qui a glissé en bloc, sans se disloquer (ou avec une dislocation partielle), sur le flanc d'une vallée. Le lac de l'Étoile, situé sur la crête du Paneyron, à l'EST du col de Vars, dans la région de la Mortice, donne un exemple typique de ce genre de lac. Mais, comme le fait remarquer le Professeur Maurice GIDON, l'origine de la cuvette qui abrite le lac Froid est mystérieuse. Ici, on n'observe aucun accident tectonique, aucune trace de crevasse d'arrachement (la disposition des couches, dans lesquelles se loge le lac Froid, est parfaitement régulière). C'est le premier mystère.

       Comme l'explique le professeur Maurice GIDON, ce lac de crête, est alimenté uniquement par l'eau de fonte des neiges d'un bassin versant qui n'a que quelques centaines de mètres de périphérie. Malgré sa profondeur relativement élevée (on ne voit pas le fond de ce lac malgré la présence d'une eau très claire) et sa forme conique inversée, la cuvette qui abrite le lac Froid doit être parfaitement étanche pour pouvoir contenir de l'eau tout au long de l'année. C'est le second mystère.

       Et de l'eau, le lac Froid en contient ! Jusqu'à en déborder ! Il se paie même le luxe d'avoir une évacuation de son trop plein : un petit ruisseau émissaire du lac se jette dans une faille. Cette évacuation était fonctionnelle le mercredi 31 juillet 2013 ! Bien que ce lac soit exposé NORD-NORD-EST, une telle quantité d'eau parait bien extraordinaire. C'est le troisième mystère.

      Typiquement le flysch"Typiquement un flysch est constitué par une alternance de bancs de grès (en bas) et de schistes argileux (en haut). Les flyschs se forment par avalanches sous-marines lorsqu’un océan se referme. Ils proviennent de boues et de sables déposés dans des eaux peu profondes qui dévalent une pente vers eaux plus profondes. Ces boues et ces sables se redéposent au fond de l’océan par décantation : gros grains dessous, petits grains dessus. On parle de granuloclassement, d'où la présence d’une stratification. Ces dépôts ont eu lieu juste avant la disparition de la Téthys Ligure ou océan liguro-piémontais, il y a 65 millions d’années environ.", qu'on trouve aux alentours du lac, est constitué par une alternance de bancs de grès (en bas) et de schistes argileux (en haut). Les flyschs"Typiquement un flysch est constitué par une alternance de bancs de grès (en bas) et de schistes argileux (en haut). Les flyschs se forment par avalanches sous-marines lorsqu’un océan se referme. Ils proviennent de boues et de sables déposés dans des eaux peu profondes qui dévalent une pente vers eaux plus profondes. Ces boues et ces sables se redéposent au fond de l’océan par décantation : gros grains dessous, petits grains dessus. On parle de granuloclassement, d'où la présence d’une stratification. Ces dépôts ont eu lieu juste avant la disparition de la Téthys Ligure ou océan liguro-piémontais, il y a 65 millions d’années environ." se forment par avalanches sous-marines lorsqu’un océan se referme. Ils proviennent de boues et de sables déposés dans des eaux peu profondes qui dévalent une pente vers eaux plus profondes. Ces boues et ces sables se redéposent au fond de l’océan par décantation : gros grains dessous, petits grains dessus. On parle de granuloclassement, d'où la présence d’une stratification. Ces dépôts ont eu lieu juste avant la disparition de la Téthys Ligure ou océan liguro-piémontais, il y a 65 millions d’années environ.
 

  N°1 d’après le site GEOL-ALP www.geol-alp.com de Maurice GIDON, Copyright ©

 

  Contexte écologique du lac

      Situé dans la partie NORD-EST du département des Alpes-de-Haute-Provence, dans la petite région naturelle de l'Ubaye, le site qui héberge le lac Froid (2 675 m) est établi sur la commune de Larche. Installé dans la zone biogéographique intra-alpine, le site est soumis à un climat de haute montagne, aux contrastes thermiques marqués et à enneigement prolongé. Étendu entre 1 650 m et 3 000 m d'altitude, il s'inscrit dans les étages de végétation subalpin, alpin et nival. La végétation du site est essentiellement composée de boisements clairs de Mélèze (Larix decidua), de prairies et landes subalpines, de pelouses alpines, de formations rases des combes à neige, d'éboulis et de milieux rocheux. Un complexe exceptionnel d'habitats humides associant des sources, ruisseaux, torrents, lacs d'altitude, tourbières et bas-marais, abritant des espèces à très forte valeur patrimoniale est présent sur ce site.

      Les quatre habitats déterminants que compte le site se rapportent à des milieux humides et des éboulis calcaires :
- les bas-marais cryophiles d'altitude des bords de sources et suintements à Laîche des frimas (Carex frigida),
- les bas-marais pionniers arctico-alpins à Laîche bicolore (Carex bicolor),
- les éboulis calcaires fins à Liondent des montagnes (Leontodon montanus),
- les éboulis calcaires fins à Bérardie laineuse (Berardia subacaulis).

      Dix autres habitats remarquables sont également présents :
- les pelouses calcicoles alpines et subalpines à Séslérie bleutée (Sesleria caerulea) et à Laîche toujours verte (Carex sempervirens),
- les pelouses calcicoles alpines et subalpines),
- les mégaphorbiaies"Une mégaphorbiaie (du grec mega, grand et phorbē, paturage) est une formation végétale luxuriante, constituée de grandes herbes, de 1,5 m à plus de 2 m de hauteur, se développant sur des sols riches, frais, non-acides et humides." montagnardes et subalpines, formations opulentes de hautes herbes des combes humides et fraîches,
- les prairies de fauche d'altitude,
- les landes à Rhododendron ferrugineux (Rhododendron ferrugineum) et à Airelles (Vaccinium myrtillus, Vaccinium uliginosum, Vaccinium vitis-idaea),
- les landines riches en lichens à Airelle bleue (Vaccinium uliginosum) et à Azalée naine (Loiseleuria procumbens), établies au niveau des crêtes ventées et froides,
- les mélézins-cembraies ou forêts de Mélèze (Larix decidua) et de Pin cembro (Pinus cembra),
- les bas-marais alcalins à Laîche de Davall (Carex davalliana),
- les bas-marais acides,
- les éboulis calcaires alpins,
- les formations végétales des rochers et falaises calcaires.

      Parmi les autres habitats à fort intérêt biologique, figurent les prairies à Fétuque paniculée (Festuca paniculata).

      Le site comprend une flore exceptionnelle, parmi laquelle figurent trente et une espèces végétales déterminantes.
Dix espèces sont protégées au niveau national :
- le Dracocéphale de ruysch (Dracocephalum ruyschiana),
- le Cirse des montagnes (Cirsium alsophilum),
- le Panicaut des Alpes (Eryngium alpinum), connu sous le nom de Chardon bleu des Alpes, ...mais qui n'est pas un Chardon,
- le Sabot de Vénus (Cypripedium calceolus),
- l'Androsace pubescente (Androsace pubescens),
- le Saule à feuilles de myrte (Salix breviserrata),
- le Choin ferrugineux (Schoenus ferrugineus),
- la Laîche bicolore (Carex bicolor), rare Cypéracée des marécages arctico-alpins froids d'altitude,
- la Laîche à petite arête (Carex microglochin), rare Cypéracée des marécages arctico-alpins froids d'altitude,
- l'Avoine odorante (Hierochloe odorata), rarissime Graminée des pelouses tourbeuses et marécages boréo-alpins inscrite au Livre Rouge National des plantes menacées.
Dix autres espèces sont protégées en région Provence-Alpes-Côte d'Azur :
- le Dactylorhize couleur de sang (Dactylorhiza incarnata subsp. cruenta),
- la Gymnadenie odorante (Gymnadenia odoratissima),
- le Chaméorchis des Alpes (Chamorchis alpina),
- la Bardanette réfléchie (Lappula deflexa),
- la Cardamine à feuilles d'asaret (Cardamine asarifolia),
- la Fritillaire en forme de trompette de Moggridge (Fritillaria tubiformis subsp. moggridgei),
- le Jonc arctique (Juncus arcticus), plante arctico-alpine rare des marécages et bords de ruisselets,
- le Saxifrage fausse diapensie (Saxifraga diapensioides),
- le Muscari botryoïde (Muscari botryoides),
- l'Orchis de Traunsteiner (Dactylorhiza traunsteineri),
- la Joubarbe d'Allioni (Sempervivum globiferum subsp. allionii).
Les autres espèces végétales déterminantes comprennent :
- le Cirse faux hélénium (Cirsium heterophyllum),
- l'Oeillet de Séguier (Dianthus seguieri subsp. seguieri),
- le Sainfoin de Briançon (Hedysarum brigantiacum),
- la Gentiane asclépiade (Gentiana asclepiadea),
- l'Oréochlora fausse-seslérie (Oreochloa seslerioides),
- le Scirpe de Hudson (Trichophorum alpinum), rare Cypéracée des bas-marais arctico-alpins,
- la Laîche très noire (Carex atrata var. aterrima),
- l'Anémone fausse-renoncule (Anemone ranunculoides),
- le Pied-d'alouette douteux (Delphinium dubium), spectaculaire Renonculacée des mégaphorbiaies"Une mégaphorbiaie (du grec mega, grand et phorbē, paturage) est une formation végétale luxuriante, constituée de grandes herbes, de 1,5 m à plus de 2 m de hauteur, se développant sur des sols riches, frais, non-acides et humides." subalpines, des aulnaies vertes et des prairies fraiches,
- la Potentille des neiges (Potentilla nivalis),
- la Passerage de Villars (Lepidium villarsii).

      Le site héberge également cinq autres espèces végétales remarquables.
Quatre espèces sont protégées au niveau national :
- la Bérardie laineuse (Berardia subacaulis), Astéracée archaïque endémique"L'endémisme, du grec éndêmos, indigène, caractérise la présence naturelle d'un groupe biologique exclusivement dans une région géographique délimitée." des Alpes sud-occidentales typique des éboulis calcaires à éléments fins,
- la Primevère marginée (Primula marginata), spectaculaire plante des parois calcaires,
- le Scirpe alpin (Trichophorum pumilum), rare Cypéracée circumboréale des bas-marais froids d'altitude,
- l'Ancolie des Alpes (Aquilegia alpina).
Une espèce est protégée en Provence-Alpes-Côte d'Azur : la Minuartie des rochers (Minuartia rupestris subsp. rupestris).

      Cet espace naturel renferme vingt trois espèces animales patrimoniales, dont cinq sont déterminantes.

      Parmi les Mammifères de ce site se trouvent :
- le Bouquetin des Alpes (Capra ibex), Ongulé alpin déterminant,
- le Cerf élaphe (Cervus elaphus), Cervidée remarquable,
- le Lièvre variable (Lepus timidus), Lagomorphe relique de l'époque glaciaire, fréquentant des milieux assez variés (alpages, éboulis, landes, forêts, pelouses, champs, cultures, friches) entre 1 200 et 3 100 m d'altitude,
- le Vespère de Savi (Hypsugo savii), Chauve souris rupicole remarquable, d'affinité méridionale.

      L'avifaune nicheuse est représentée par :
- le Gypaète barbus (Gypaetus barbatus), Accipitriforme déterminant ayant fait l'objet d'un programme de réintroduction international dans les Alpes,
- le Tétras lyre (Tetrao tetrix), Galliforme emblématique des Alpes,
- le Lagopède alpin (Lagopus mutus), Galliforme d'origine arctique, relique de l'époque glaciaire dans les Alpes, qui occupe les reliefs de croupes et de crêtes, fréquemment enneigés et balayés par le vent,
- la Perdrix bartavelle (Alectoris graeca), Galliforme méridional de montagne, recherchant les versants ouverts et ensoleillés avec des barres rocheuses entre 1 400 et 2 400 m d'altitude.

      Un reptile déterminant est également présent à ces hautes altitudes : le Lézard des souches (Lacerta agilis).

      Parmi les Insectes du site se trouvent :
- le Petit Apollon (Parnassius sacerdos), Lépidoptère (Papillon) remarquable, d'affinité alpine, inféodée aux bords des torrents où croît sa plante hôte, le Saxifrage faux aïzoon (Saxifraga aizoides),
- le Moiré des pâturins (Erebia melampus), Lépidoptère (Papillon) remarquable, endémique"L'endémisme, du grec éndêmos, indigène, caractérise la présence naturelle d'un groupe biologique exclusivement dans une région géographique délimitée." du massif alpin, rare,
- le Céphalion (Coenonympha darwiniana), Lépidoptère (Papillon) endémique de l'ouest du massif alpin,
- le Charançon (Dichotrachelus alpestris), Coléoptère Curculionidé déterminant, endémique des Alpes du Sud, où, relativement bien répandu, il est rencontré entre 2 000 et 3 000 m d'altitude sous les pierres, dans les mousses ou dans l'humus,
- le Carabe (Pterostichus truncatus imitator), Coléoptère Carabidé déterminant, lié aux forêts supérieures de montagne, endémique des départements des Alpes de Haute Provence et des Alpes Maritimes,
- le Criquet ensanglanté (Stetophyma grossum), Orthoptère remarquable, lié aux marécages.

(En savoir plus).

      Inventaire de la faune et de la flore: INPN
 

  N°1 d’après le site INPN - Inventaire National du Patrimoine Naturel inpn.mnhn.fr, Copyright ©

 

 

Photo n°201307011
Lac Froid (2675m) (Alpes de Haute Provence)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue direction Sud

Photo n°201307012
Lac Froid (2675m) (Alpes de Haute Provence)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue direction Sud-Sud-Est

Photo n°201307006
Lac Froid (2675m) (Alpes de Haute Provence)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue direction Nord-Nord-Est

Photo n°201307003
Lac Froid (2675m) (Alpes de Haute Provence)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue depuis la Tête de Fer (2883m)

Photo n°201307004
Lac Froid (2675m) (Alpes de Haute Provence)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue depuis la Tête de Fer (2883m)

Photo n°201307003et004
Lac Froid (2675m) (Alpes de Haute Provence)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue depuis la Tête de Fer (2883m)

Photo n°201307019
Lac Froid (2675m) (Alpes de Haute Provence)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue depuis la Tête de Fer (2883m)

Photo n°201307009
Lac Froid (2675m) (Alpes de Haute Provence)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue sur la Tête de Fer (2383m)

Photo n°201307015
Lac Froid (2675m) (Alpes de Haute Provence)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue direction Nord-Nord-Est

Photo n°201307014
Lac Froid (2675m) (Alpes de Haute Provence)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue direction Nord-Nord-Est

Photo n°201307013
Lac Froid (2675m) (Alpes de Haute Provence)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue direction Ouest-Sud-Ouest

Photo n°201307007
Lac Froid (2675m) (Alpes de Haute Provence)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue direction Nord-Nord-Est

Photo n°201307008
Lac Froid (2675m) (Alpes de Haute Provence)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue direction Nord-Nord-Ouest

Photo n°201307010
Lac Froid (2675m) (Alpes de Haute Provence)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation

     Ce lac est vraiment extraordinaire: non seulement il est alimenté exclusivement par l'eau de la fonte des neiges d'un bassin versant qui n'a que quelques centaines de mètres de périphérie, mais il se paie le luxe d'avoir une évacuation de son trop plein : un petit ruisseau émissaire du lac se jette dans une faille.
     Cette évacuation était fonctionnelle le mercredi 31 juillet 2013 !

Photo n°201307017
Lac Froid (2675m)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue direction depuis la Tête de Fer (2883m)

Photo n°201307016
Lac Froid (2675m)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue direction depuis la Tête de Fer (2883m)

Photo n°201307016et017
Lac Froid (2675m)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue depuis la Tête de Fer (2883m)

Photo n°201307021
Lac Froid (2675m)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vallon de Courrouit
(L'emplacement du lac s'affiche au survol de l'image par le curseur de la souris)

Photo n°201307020
Lac Froid (2675m)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vallon de Courrouit
(L'emplacement du lac s'affiche au survol de l'image par le curseur de la souris)

Photo n°201307002
Lac Froid (2675m)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Face Sud de Château Lombard (2582m) dans la partie haute du vallon de Courrouit

Photo n°201307001
Lac Froid (2675m)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Face Sud de Château Lombard (2582m) dans la partie haute du vallon de Courrouit

 

Haut de page Retour au sommaire Autres lacs du secteur de Larche Autres lacs des Alpes de Haute Provence