Ce site vit grâce à la publicité. Soyez sympas, désactivez provisoirement votre bloqueur de publicité le temps de votre visite. Merci à vous.

 
Retour au sommaire "Lacs de montagne" Retour au sommaire "Éclectique" Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur Google Plus Partagez par email

 

Qu'est-ce qu'une tourbière ?

 

DÉFINITION

            Les Bryophytes du genre Sphagnum (Sphaignes), apparentées aux Mousses (mais désormais classées à part), prolifèrent en milieux humides et froids. Les Sphaignes vivantes effectuent la photosynthèse et se développent en surface, au bord des marécages. Les Sphaignes mortes, nommées Hyalocystes, qui absorbent jusqu'à 40 fois leur volume d’eau, s’entremêlent aux Sphaignes vivantes, nommées Chlorocystes, et donnent une texture caractéristique spongieuse. Les cellules mortes finissent par se déposer sans se décomposer. Ce processus est appelé TOURBIFICATION. Les dépôts de matière organique non-décomposée portent le nom de TOURBE et les milieux humides dans lesquelles les Sphaignes évoluent, celui de TOURBIÈRE. La tourbière est un milieu évolutif qui voit un lac se transformer progressivement en forêt.

 

MAIS POURQUOI LA TOURBE NE SE DÉGRADE-T-ELLE PAS ?

            1) Parce que la paroi cellulaire des Sphaignes contient des composés phénoliques non-biodégradables, résistant au froid et au rayonnement ultraviolet.

            2) Parce que des composés acides et phénoliques contenus dans les Sphaignes inhibent l’activité bactérienne.

            3) Parce que le froid et surtout la très faible teneur en nutriments des tourbières ralentissent considérablement la dégradation par les micro-organismes.

 

QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES DE L'ABSENCE DE DÉGRADATION DE LA TOURBE ?

            1) Il n’y a pas de formation de dioxyde de carbone (CO2). Les tourbières forment donc des réservoirs de carbone qui concourent ainsi à stabiliser la concentration de dioxyde de carbone dans l’atmosphère.

           2) L'azote présent dans les substances organiques, telles les protéines, n’est pas transformé en ion ammonium (NH4+) par les Bactéries ammonifiantes. Et à fortiori, l’ion ammonium, n’est par métabolisé en ion nitrate (NO3-) par les Bactéries nitrifiantes. Or c’est principalement sous la forme de d’ion nitrate, et dans une moindre mesure d’ion ammonium, que l’azote est assimilé par les plantes : le diazote atmosphérique (N2), pourtant présent à 78% dans l’air, n’est pas assimilable par les végétaux.
            Les plantes qui poussent dans les tourbières n’auront aucun mal à fabriquer des glucides grâce à la photosynthèse, mais seront très limitées pour combler leurs besoins en azote qu’elles ne pourront prendre ni dans l’air (diazote gazeux non assimilable), ni dans le sol (très peu d’ions ammonium et d’ions nitrate). Voilà pourquoi, dans les tourbières, les plantes carnivores prolifèrent. En effet, ces végétaux obtiennent une partie de leur apport en azote en digérant des insectes ainsi que d’autres petits animaux. Dans la tourbière du lac Luitel, on rencontre notamment le Droséra à feuilles rondes (Drosera rotundifolia) qui peut digérer quelques 2000 proies en un été.

            Pour en savoir plus, consultez la webographie qui suit.

 

Photo n°20090809
Droséra à feuilles rondes (Drosera rotundifolia)
Cliché Serge SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Feuille de Droséra à feuilles rondes
(Drosera rotundifolia)

 

BIBLIOGRAPHIE

  CAMPBELL Neil-A, REECE Jane-B (2004)
« Biologie » ; Éditions de boeck université

  FISCHESSER Bernard (2009)
« La vie de la montagne » ; Éditions de la Martinière

  GAUTHIER Robert (2001)
Les sphaignes boréales
Le naturaliste canadien vol 125 n°3:180-185

  MANNEVILLE Olivier et coll (2006)
« Le monde des tourbières et des marais - France, Suisse, Belgique, Luxembourg » ; Éditions Delachaux et Niestlé

 

WEBOGRAPHIE

  N°1 Eric DRONNET, Belles Fleurs de France http://erick.dronnet.free.fr/belles_fleurs_de_france

  N°2 Franck LE DRIANT, FLOREALPES, http://www.florealpes.com/

  N°3 Hubert et Norbert, Plantes Sauvages http://www.plantes-sauvages.com

  N°4 Wikipédia http://fr.wikipedia.org

  N°5 Wikipédia http://fr.wikipedia.org

 

Haut de page Retour au sommaire "Lacs de montagne" Retour au sommaire "Éclectique" Lac Luitel Autres lacs de Belledonne Autres lacs de l'Isère