Ce site vit grâce à la publicité. Soyez sympas, désactivez provisoirement votre bloqueur de publicité le temps de votre visite. Merci à vous.

 
Retour au sommaire Localisation Itinéraires Géologie Écologie Photographies
Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur Google Plus Partagez par email

 

Barrage du Chambon (1044m)

Oisans Écrins

Isère

 

Latitude  45° 02' 30'' N
Longitude 6° 09' 11'' E
Altitude 1 044 m

 

Agrandir la carte IGN d’après le site GÉOPORTAIL https://www.geoportail.gouv.fr



Itinéraires d'accès au lac

DIRECTEMENT ACCESSIBLE EN VOITURE PAR LA D 1091

      Le Barrage du Chambon (1 044 m) (Oisans, Écrins, Isère) se situe sur la Romanche entre Le Bourg-d'Oisans (720 m) (Isère) et La Grave (1 500 m) (Hautes-Alpes) (carte n°1).

      L'accès routier le plus simple passe par la D 1041 et peut se faire depuis Le Freney-d'Oisans (927 m) (accès routier n°1), les Deux-Alpes (1 650 m) (accès routier n°2), Le Bourg d'Oisans (720 m) (accès routier n°3), La Grave (accès routier n°4), Grenoble (accès routier n°5) ou Briançon (accès routier n°6), par exemple.
 



Aspect géologique du lac

      Le massif des Écrins - Pelvoux (4 102 m) fait partie des principaux massifs cristallins des Alpes externes, au même titre que le Mercantour, la Chaîne de Belledonne ou le Mont Blanc. C’est aussi le plus grand et le seul à présenter une forme circulaire. Son "socle cristallin" comporte plusieurs types de roches métamorphiques et une seule sorte de roche intrusive ou plutonique (granites). Ces roches cristallines, qui se sont formées lors de l’apparition de montagnes à l’ère Primaire (Hercynien), ont été soulevées jusqu'à 4 000 m d’altitude lors de la surrection des Alpes, il y a 40 millions d’années. Le massif des Écrins héberge également des terrains sédimentaires. (1) (En savoir plus).

      Le massif des Grandes Rousses (3 465 m), qui forme un chaînon cristallin orienté NORD-SUD, est le prolongement septentrional du massif des Écrins - Pelvoux (4 102 m). Il s’agit d’un bloc basculé, qui a ainsi été découpé lors de l'extension de la croûte terrestre au Jurassique (entre -201 et -145 millions d'années). (2) (En savoir plus).

      C'est entre ces deux massifs que la vallée de la Romanche a été entaillée par un glacier du Quaternaire. La rivière Romanche traverse des zones où affleurent alternativement le socle cristallin ou sa couverture sédimentaire.
Ainsi, le Barrage du Chambon (1 044 m) a été construit au niveau d'un ancien verrou glaciaire, qui formait un resserrement dans la vallée. Ce verrou, où prend appui le barrage, est constitué par des gneiss du socle cristallin (roches dures). En amont, la vallée est bien plus large : le glacier l'a façonné dans des roches sédimentaires du Jurassique (schistes argileux et calcaires marno argileux) (roches plus tendres). C'est ici que se trouve le lac de retenue, réservoir de 54 millions de m3, dans lequel ont été noyés plusieurs hameaux dont celui du Chambon, entre 1928 et 1935. (2) (3) (4) (5)
 

  N°1 d’après le site GEOL-ALP www.geol-alp.com de Maurice GIDON, Copyright ©

  N°2 d’après le site GEOL-ALP www.geol-alp.com de Maurice GIDON, Copyright ©

  N°3 d’après le site GEOL-ALP www.geol-alp.com de Maurice GIDON, Copyright ©

  N°4 d’après le site GEOL-ALP www.geol-alp.com de Maurice GIDON, Copyright ©

  N°5  Maurice GIGNOUX; Léon MORET (1940-1942)
Les conditions géologiques du barrage du Chambon-Romanche (département de l'Isère). Travaux du Laboratoire de Géologie de Grenoble, 23 (1940-1942), p. 5-60
Article:
pdf

d'après le site Géologie Alpine de l'Université Joseph Fourier
http://geologie-alpine.ujf-grenoble.fr, Copyright ©


Aspect écologique du lac

      La vallée de la Haute Romanche, où se trouve le Barrage du Chambon (1 044 m) est soumise à un climat sévère de type montagnard continental intra-alpin, avec de longs hivers froids et rigoureux et des étés écourtés, relativement sec et chaud. Les saisons intermédiaires sont peu marquées, avec un printemps brutal et bref, et un automne cédant rapidement la place à l'hiver.

      Sur le versant adret, en rive droite de la Romanche, les végétaux se répartissent dans des landes sèches, des prairies sèches, des pelouses steppiques subcontinentales sèches, des pelouses pionnières sur rocailles et des associations d'éboulis et d'escarpements rocheux siliceux. Ce versant orienté SUD renferme également quelques bas-marais de pente (marais tout ou partie alimentés par la nappe phréatique), comme le lac Lovitel (1 420 m) (localisation). Une trentaine d'espèces de fleurs a été répertoriée. La faune est représentée par plusieurs espèces d'oiseaux adaptés aux milieux rocheux et aux pentes sèches et ensoleillées. (1) (En savoir plus)

      Le versant ubac, en rive gauche de la Romanche présente un étagement bioclimatique important. On y trouve différentes espèces végétales caractéristiques des Alpes externes et internes. Ce versant orienté NORD comprend ainsi des mélézins, des plantes typiques de couloirs d'avalanches, de landes subalpines et de zones rocheuses. Les biotopes locaux sont très favorables au Chamois (Rupicapra rupicapra) et au Bouquetin des Alpes (Capra ibex), ainsi qu'à d'autres espèces représentatives de la haute montagne. (2) (En savoir plus)

      Inventaire de la faune et de la flore : INPN n°1 et INPN n°2
 

  N°1 d’après le site INPN - Inventaire National du Patrimoine Naturel inpn.mnhn.fr, Copyright ©

  N°2 d’après le site INPN - Inventaire National du Patrimoine Naturel inpn.mnhn.fr, Copyright ©

 

Photo n°20000801
Barrage du Chambon (1044m) (Oisans, Écrins, Isère)
Cliché Serge SOYEZ
Copyright
Reproduction interdite sans autorisation
Vue sur la Meije (3982m), au loin loin

 

Haut de page Retour au sommaire Pêche Autres lacs des Écrins 38 Autres lacs de l'Isère