Ce site vit grâce à la publicité. Soyez sympas, désactivez provisoirement votre bloqueur de publicité le temps de votre visite. Merci à vous.

 
Retour au sommaire Localisation Itinéraires Géologie Écologie Photographies
Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur Google Plus Partagez par email

 

Lac de Roue (1847m)

Queyras

Hautes-Alpes

 

Latitude  44° 45' 42'' N
Longitude 6° 46' 02'' E
Altitude 1 847 m)

Agrandir la carte IGN d’après le site GÉOPORTAIL https://www.geoportail.gouv.fr



  Itinéraires d'accès au lac

ACCESSIBLE DIRECTEMENT EN VOITURE

     Directement accessible en voiture, le lac de Roue (1 847 m) (Queyras, Hautes-Alpes) se situe à 8 km de Château-Queyras (1 229 m), via le hameau de Souliers (1 830 m) par la D 544, puis la piste bien carrossable qui mène au lac (carte n°1). Il se trouve aussi à 6,5 km d'Arvieux, via la Chalp d'Arvieux (1 685 m) par la D 902, puis la piste bien entretenue qui conduit au lac de Roue (carte n°2).

      L'accès routier peut se faire depuis Château-Queyras (accès routier n°1), Arvieux (accès routier n°2), Guillestre (accès routier n°3), Briançon (accès routier n°4) ou Gap (accès routier n°5), par exemple.

  N°1 d’après le site commercial Envie-de-queyras.com www.envie-de-queyras.com, Copyright ©

 

  Contexte géologique du lac

      Au niveau de l'échine du lac de Roue (1 847 m), une bande d'affleurement de gypse"Du latin «gypsum», pierre à plâtre, gypse, le gypse est du sulfate de calcium cristallisé, qui s'est formé par "précipitation" dans des eaux marines très peu profondes et surchargées en sels, sortes de marais salants naturels.
Dans les Alpes françaises, le gypse s'est principalement déposé au Trias supérieur. Les gypses sont très solubles sous l'action des eaux météoriques : formation de cavités, d'entonnoirs de dissolution..."
et de cargneules atteint une largeur de près d'1 km. La cuvette de ce lac, artificiellement rehaussé (2), s'est probablement formée sur un entonnoir de dissolution"Un entonnoir de dissolution désigne une dépression, un creux topographique, en forme d'entonnoir, de plusieurs mètres à plusieurs dizaines de mètres de diamètre et de profondeur. Cette dépression se forme par effondrement, lorsqu'une roche sous-jacente soluble, tel le gypse, s'est dissoute et a laissé une cavité souterraine. Le processus est analogue aux fontis des zones minières." ouvert (perméable), qui par la suite a été colmaté et étanchéifié par des alluvions glaciaires. (En savoir plus).

      Les gypses"Du latin «gypsum», pierre à plâtre, gypse, le gypse est du sulfate de calcium cristallisé, qui s'est formé par "précipitation" dans des eaux marines très peu profondes et surchargées en sels, sortes de marais salants naturels.
Dans les Alpes françaises, le gypse s'est principalement déposé au Trias supérieur. Les gypses sont très solubles sous l'action des eaux météoriques : formation de cavités, d'entonnoirs de dissolution..."
du Trias (entre -252 et -201 millions d'années) sont des cristaux de sulfate de calcium, qui se sont déposés dans des eaux marines très peu profondes et surchargées en sels, sortes de marais salants naturels.

  N°1 d’après le site GEOL-ALP www.geol-alp.com de Maurice GIDON, Copyright ©

  N°2 d’après le site INPN - Inventaire National du Patrimoine Naturel inpn.mnhn.fr, Copyright ©

 

  Contexte écologique du lac

      Dans la partie EST du département des Hautes-Alpes, au centre du Parc Naturel Régional du Queyras, le site qui héberge le lac de Roue (1 847 m) se situe en limite occidentale de la partie schisteuse (sol imperméable) de ce massif. Cette zone biogéographique intra-alpine du Briançonnais-Queyras est soumise à un climat montagnard de type continental-sec marqué. Elle s'inscrit dans l'étage de végétation subalpin inférieur.

      Le lac de Roue est, étonnamment, un petit lac-tourbière (zone humide), suspendu sur une arête, en plein versant et en rive droite du Guil. Ce lac est caractérisé par la présence de l'une des rares tourbières acides du département, en plein cœur des Alpes internes. Associé à un bas-marais, le lac-tourbière est entouré de mélézins et de prairies de fauche.

      Le lac lui-même n’est pas naturel : il a été formé sur une ancienne tourbière ennoyée par endiguement en 1973, dans le but de réaliser un plan d'eau à vocation touristique. L'aménagement réalisé a considérablement perturbé le fonctionnement de la tourbière originelle, qui portait le nom de "lac de le Motte Tremblante" (2), et dont seulement quelques éléments subsistent sur les bords du lac et sous forme de radeaux flottants.

      Le seul habitat déterminant du site comprend les milieux de tourbières de transition avec Tremblants péri-lacustres à Tréfle d'eau (Menyanthes trifoliata) et Potentille des marais (Potentilla palustris). Cet habitat est particulièrement rare et extrêmement localisé en région Provence-Alpes Côte d'Azur.

      Trois autres habitats remarquables sont également présents :
- les bas-marais acides,
- les prairies de fauche d'altitude,
- les mélézins-cembraies ou forêts de Mélèze (Larix decidua) et de Pin cembro (Pinus cembra).

      Le site comprend six espèces végétales déterminantes.
Cinq sont protégées en région Provence-Alpes-Côte d'Azur :
- le Dactylorhize couleur de sang (Dactylorhiza incarnata subsp. cruenta),
- l'Orchis de Traunsteiner (Dactylorhiza traunsteineri),
- la Laîche à deux étamines (Carex diandra), rare cypéracée caractéristique des tourbières et bas-marais tremblants,
- le Jonc arctique (Juncus arcticus), plante arctico-alpine rare des marécages et bords de ruisselets,
- la Potentille des marais (Potentilla palustris).
Une espèce n'a pas de statut de protection :
- le Buplèvre des Alpes (Bupleurum alpigenum), grand Buplèvre localisé en France à la haute-vallée de la Durance et au Queyras, où il occupe les prairies de fauche, mégaphorbiaies"Une mégaphorbiaie (du grec mega, grand et phorbē, paturage) est une formation végétale luxuriante, constituée de grandes herbes, de 1,5 m à plus de 2 m de hauteur, se développant sur des sols riches, frais, non-acides et humides." et les lisières forestières fraîches.

      En outre, le site comprend une espèce végétale remarquable protégée au niveau national :
- le Scirpe alpin (Trichophorum pumilum), rare Cypéracée circumboréale des bas-marais froids d'altitude.

      Deux espèces déterminantes d'Oiseaux nicheurs sont présentes sur le site :
- la Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio),
- la Huppe fasciée (Upupa epops).

      Parmi les Insectes, se trouvent :
- la Piéride de la roquette (Euchloe simplonia), Lépidoptère Rhopalocère (« papillon de jour ») remarquable à aire disjointe des Alpes occidentales, Pyrénées et monts Cantabriques, inféodé aux pelouses subalpines où croissent ses plantes hôtes des Brassicacées),
- l'Azuré du Serpolet (Maculinea arion), Lépidoptère Rhopalocère (« papillon de jour ») remarquable et protégé au niveau européen, inféodé aux bois clairs et ensoleillés, pelouses et friches sèches avec présence de ses plantes hôtes, des Serpolets (pour sa chenille) et de sa principale fourmi hôte, Myrmica sabuleti (pour sa larve), jusqu'à 2 400 m d'altitude,
- le Petit Apollon (Parnassius corybas sacerdos), Lépidoptère Rhopalocère (« papillon de jour ») remarquable et protégé en France, des bords des torrents et autres zones humides des étages subalpin et alpin, dont la chenille est inféodée au Saxifrage faux-aïzoon (Saxifraga aizoides),
- l'Apollon (Parnassius apollo), Lépidoptère Rhopalocère (« papillon de jour ») remarquable d'affinité montagnarde, protégé au niveau européen, peuplant les rocailles, pelouses et éboulis à Crassulacées et Saxifragacées entre 500 et 2 500 m d'altitude,
- le Criquet ensanglanté (Stethophyma grossum), espèce remarquable d'affinité euro-sibérienne, en forte régression en dehors des Alpes, strictement liée aux prairies très humides et aux surfaces marécageuses,
- l'Agrion joli (Coenagrion pulchellum), Odonate Zygoptère (Demoiselle) remarquable, inféodé à divers milieux stagnant, mais en forte régression.

      Ce lac-tourbière est un milieu fragile qui mériterait une meilleure protection.
Il subit pourtant de grandes variations de son niveau d'eau par irrigation et curage.
De plus, la sur-fréquentation touristique en période estivale induit les agressions et nuisances suivantes :
- piétinement des formations végétales péri-lacustres,
- pollution visuelle et sonore liée aux nombreux passages,
- détritus abandonnés sur place.

(En savoir plus).

      Inventaire de la faune et de la flore: INPN
 

  N°1 d’après le site INPN - Inventaire National du Patrimoine Naturel inpn.mnhn.fr, Copyright ©

  N°2 COUTIN R. et DOMMANGET J.L. (1980)
Tourbière et aménagement touristique dans le Queyras
Évolution de la faune entomologique du lac de Roue
Cahiers liaisons OPIE 1980-14 (1-4), pp. 119-132
Article:
pdf

d'après le site OPIE Office Pour les Insectes et leur Environnement www.insectes.org/opie/monde-des-insectes.html, Copyright ©

 

 

Photo n°201607181
Lac de Roue (1847m) (Queyras, Hautes-Alpes)
Cliché Serge SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Lac de Roue (1847m), vue direction SUD-SUD-OUEST

Photo n°201607180
Lac de Roue (1847m) (Queyras, Hautes-Alpes)
Cliché Serge SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Lac de Roue (1847m), vue direction SUD-SUD-OUEST

Photo n°201607183
Lac de Roue (1847m) (Queyras, Hautes-Alpes)
Cliché Serge SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Lac de Roue (1847m), vue direction SUD-SUD-OUEST

Photo n°201607178
Lac de Roue (1847m) (Queyras, Hautes-Alpes)
Cliché Serge SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Lac de Roue (1847m), vue direction NORD

Photo n°201607179
Lac de Roue (1847m) (Queyras, Hautes-Alpes)
Cliché Serge SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Lac de Roue (1847m), vue direction NORD-OUEST

Photo n°201607182
Lac de Roue (1847m) (Queyras, Hautes-Alpes)
Cliché Serge SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Lac de Roue (1847m), vue direction NORD-OUEST

Photo n°201607184
Lac de Roue (1847m) (Queyras, Hautes-Alpes)
Cliché Serge SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Lac de Roue (1847m), vue direction NORD-EST

Photo n°201607185
Lac de Roue (1847m) (Queyras, Hautes-Alpes)
Cliché Serge SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Lac de Roue (1847m), vue direction NORD-EST

 

Haut de page Retour au sommaire Autres lacs du Queyras Autres lacs des Hautes-Alpes