Ce site vit grâce à la publicité. Soyez sympas, désactivez provisoirement votre bloqueur de publicité le temps de votre visite. Merci à vous.

 
Retour au sommaire Localisation Itinéraires Géologie Écologie Photographies

 

Lac des Neuf Couleurs (2841m)

Chambeyron

Haute Ubaye

Alpes de Haute Provence

 

Latitude  44° 32' 21'' N
Longitude 6° 51' 48'' E

Altitude 2 841 m

 

Agrandir la carte IGN d’après le site GÉOPORTAIL https://www.geoportail.gouv.fr



 

Itinéraires d'accès au lac

SUR SENTIER BALISÉ

      Le lac des Neuf Couleurs (2 841 m) se situe dans le massif du Chambeyron (Haute Ubaye, Alpes de Haute Provence), au-dessus du petit hameau Fouillouse où finit la route carrossable (altitude du parking: 1 874 m).

      L'accès en voiture jusqu'au départ du sentier qui conduit au lac se fait depuis la vallée de l'Ubaye. Fouillouse peut être atteint depuis Saint-Paul-sur-Ubaye (accès routier n°1), Barcelonnette (accès routier n°2), Larche (accès routier n°3) ou Guillestre (accès routier n°4), par exemple.

      Voici les itinéraires de randonnée :

  N°1 d’après le site communautaire Bivouak.net www.bivouak.net, Copyright ©

  N°2 d’après le site participatif Altituderando www.altituderando.com, Copyright ©

 

  Contexte géologique du lac

      Le lac des Neuf couleurs (2 841 m), le lac de l’Étoile (2 820 m), le lac Noir (2 815 m), le lac Long (2 783 m), le lac Rond (2 723 m) et le Lac Premier (2 598 m) se répartissent au fond d’un vallon en U qu’occupait un glacier lors des différentes glaciations du Quaternaire. Cette auge glaciaire"Une vallée en auge ou vallée en U est une vallée glaciaire typique des régions de montagnes. Elle résulte du travail d'écoulement en bloc du glacier et dépend de la nature des roches rencontrées.
Si les roches sont dures, le glacier remplira tout le fond de la vallée et l'érodera par surcreusement : il laissera après son passage une vallée en U caractéristique.
Si les roches sont plus tendres, le glacier modèlera une vallée en V."
devait probablement être remplie au minimum jusqu'au niveau du col de la Gypière (2 927 m). La fonte des glaces a laissé entrevoir des roches moutonnées"Affleurements rocheux en forme de bosses qui portent les traces de leur modelage par le passage d'un glacier, comme les stries d'abrasion.", des moraines"Emprunté au savoyard morêna, «renflement qui se forme à la lisière inférieure d'un champ en pente par suite de la descente de la terre», une moraine désigne un amas de blocs et de débris rocheux entraîné par le mouvement de glissement d'un glacier (moraine mouvante), et apparaissant lors de son retrait ou s'accumulant sur les bords, le centre ou l'extrémité inférieure de celui-ci (moraine déposée).", des éboulis, des glaciers rocheux et des lacs glaciaires.

      La cuvette de chacun de ces lacs, comme l’ensemble du fond du vallon, est formé de dalles de calcschistes"Schiste métamorphique calcaire, où la calcite CaCO3 est associée à du mica. Avant le métamorphisme, c'était un mélange de calcaire et d'argile." (schistes"La schistosité est la texture feuilletée caractéristique, formée par une succession de plaques très fines, que prennent les roches après avoir subit un métamorphisme." calcaires"Du latin «calcarius», calcaire, chaux, les calcaires sont des roches sédimentaires, tout comme les grès ou les gypses, facilement solubles dans l'eau, composées majoritairement de carbonate de calcium CaCO3.") ou plus exactement de "marbres en plaquettes"Le terme "Marbres en plaquettes" était traditionnellement employé en Briançonnais pour désigner des calcschistes faiblement métamorphiques, d'âge néocrétacé-éocène (entre -100 et -34 millions d'années)."", c'est-à-dire de calcschistes faiblement métamorphiques"Le métamorphisme (du grec metá , au-delà, après et morphế ,forme) désigne l'ensemble des transformations subies par une roche (sédimentaire, magmatique ou métamorphique) sous l'effet de modifications des conditions de température, de pression, de la nature des fluides et, parfois, de la composition chimique de la roche. Ces transformations, qui peuvent être minéralogiques, texturales, chimiques ou encore structurales, amènent à une réorganisation des éléments dans la roche et à une recristallisation des minéraux à l'état solide." Christian Nicollet (2010) « Métamorphisme et géodynamique », Paris, Dunod, coll. « Sciences Sup »,‎ février 2010.", d'âge Néo-Crétacé - Éocène (entre -100 et -35 millions d’années). Comme les calcschistes"Schiste métamorphique calcaire, où la calcite CaCO3 est associée à du mica. Avant le métamorphisme, c'était un mélange de calcaire et d'argile." proviennent de dépôts pélagiques"Du grec «pelágikós» et du latin «pelagicus», de la haute mer.", ils témoignent d'un fond océanique ancien : c'était l'océan Téthys ligure ou océan liguro-piémontais, un océan profond d'au moins 3 000 m, il y a 150 millions d'années.
 

  N°1 d’après le site GEOL-ALP www.geol-alp.com de Maurice GIDON, Copyright ©

 

  Contexte écologique du lac

      Localisé dans la partie NORD-EST du département des Alpes-de-Haute-Provence, le site qui héberge le lac des Neuf couleurs (2 841 m), le lac de l’Étoile (2 820 m), le lac Noir (2 815 m), le lac Long (2 783 m), le lac Rond (2 723 m) et le lac Premier (2 598 m) est établi sur la commune de Saint-Paul-sur-Ubaye. Installé dans la zone biogéographique intra-alpine, il est soumis à un climat de haute montagne aux contrastes thermiques marqués et à enneigement prolongé. Cet espace naturel s'inscrit dans les étages alpin et nival.

      La végétation est principalement composée de :
- pelouses alpines,
- formations rases des combes à neige,
- landes subalpines,
- plantes inféodées aux éboulis et aux escarpements rocheux,
- plantes spécifiques aux lacs, ruisselets, torrents et bas-marais.

      Les trois habitats déterminants répertoriés dans cet espace naturel sont des marécages :
- les ceintures péri-lacustres des lacs froids et mares d'altitude à Linaigrette de Scheuchzer (Eriophorum scheuchzeri),
- les bas-marais cryophiles d'altitude des bords de sources et suintements à Laîche des frimas (Carex frigida),
- les bas-marais pionniers arctico-alpins à Laîche bicolore (Carex bicolor).

(En savoir plus).

      Inventaire de la faune et de la flore: INPN
 

  N°1 d’après le site INPN - Inventaire National du Patrimoine Naturel inpn.mnhn.fr, Copyright ©

 

 

Photo n°20090711
Lac des Neufs couleurs du Chambeyron (2841m) (Chambeyron,  Alpes de Haute Provence)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue direction Ouest

Photo n°20090708
Lac des Neufs couleurs du Chambeyron (2841m) (Chambeyron,  Alpes de Haute Provence)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue direction Est

Photo n°20090710
Lac des Neufs couleurs du Chambeyron (2841m) (Chambeyron,  Alpes de Haute Provence)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue direction Ouest

photo n°20100713
Lac des Neufs couleurs du Chambeyron (2841m) (Chambeyron,  Alpes de Haute Provence)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue direction Nord-Est

photo n°20100714
Lac des Neufs couleurs du Chambeyron (2841m) (Chambeyron,  Alpes de Haute Provence)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue direction Nord-Nord-Ouest

Photo n°20090707
Lac des Neufs couleurs du Chambeyron (2841m) (Chambeyron,  Alpes de Haute Provence)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue direction Nord

Photo n°20090709
Lac des Neufs couleurs du Chambeyron (2841m) (Chambeyron,  Alpes de Haute Provence)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue direction Sud-Ouest

Photo n°20090709
Lac des Neufs couleurs du Chambeyron (2841m) (Chambeyron,  Alpes de Haute Provence)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation

LE PONT DU CHÂTELET
Site classé le 10mai 1938

CARACTÉRISTIQUES :
• LONGUEUR : 27 m
• LARGEUR DU TABLIER : 3 m
• HAUTEUR SOUS CLÉ : 108 m
• OUVERTURE DE L’ARCHE : 18 m

HISTORIQUE :
Avant la construction de la route actuelle, l’accès au hameau de FOUILLOUSE se faisait par un chemin franchissant l’UBAYE à la Grande Sérenne.
Pour faciliter l’accès à ce hameau et assurer une desserte permanente, un projet de tracé est proposé le 14 Août 1875 : la route devra emprunter un pont au “verrou” du Châtelet.
En 1878, le Conseil Municipal approuve ce projet et prévoit la réalisation d’un pont en charpente bois dont l’investissement est moindre. L’entreprise est hardie car la nature a dressé à cet endroit une impressionnante barrière.
Cependant, le Conseil Municipal prend la décision, le 14 juillet 1879 de construire un pont en pierres, plus solide et durable.
Le 21 juillet de la même année, le Préfet autorise le début des travaux, après accord des autorités militaires, comme la voie est stratégique.
En 1882, le pont est terminé. Mais il ne sera réellement emprunté qu’après le percement, 2 ans plus tard, d’un tunnel long de 28 m, qui permet les accès en amont comme en aval.
La route de FOUILLOUSE devient carrossable seulement en 1888.
Pendant la seconde guerre mondiale, en 1944, le pont est miné. Mais seule une partie de la chaussée s’effondre tandis que l’arche résiste. En 1945, le pont est réparé.

 

Haut de page Retour au sommaire Autres lacs du Chambeyron Autres lacs de la Haute Ubaye Autres lacs des Alpes de Haute Provence