Ce site vit grâce à la publicité. Soyez sympas, désactivez provisoirement votre bloqueur de publicité le temps de votre visite. Merci à vous.

 
Retour au sommaire Localisation Itinéraires Géologie Écologie Photographies

 

Lac de Cap de Long (2161m)

Néouvielle

Hautes-Pyrénées

 

Latitude  42° 49' 32'' N
Longitude 0° 07' 46'' E
Altitude 2 161 m

 

Agrandir la carte IGN d’après le site GÉOPORTAIL https://www.geoportail.gouv.fr



  Itinéraires d'accès au lac

DIRECTEMENT ACCESSIBLE EN VOITURE

      Le lac de Cap de Long (2 161 m) (Hautes-Pyrénées) se situe dans le massif du Néouvielle, dans les Pyrénées, à 16,5 km en projection horizontale"Distance en projection sur une carte (plan)
=
Distance à vol d'oiseau."
à l'OUEST de Saint-Lary-Soulan (791 m). Ce lac est normalement directement accessible en voiture (Renseignements: Office de Tourisme de Saint-Lary-Soulan Tél. +33 (0)5 62 39 50 81) (carte).

      L'accès routier le plus simple emprunte la D 929 qui remonte la vallée de la Neste d'Aure, en passant par Saint-Lary-Soulan et/ou le village de Fabian (1 142 m) et jusqu'à son terminus: le parking du barrage de Cap de Long (2 171 m).

      L'accès en voiture jusqu'au ce parking peut se faire depuis Fabian (accès routier n°1), Saint-Lary-Soulan (accès routier n°2), Lannemezan (accès routier n°3), Tarbes (accès routier n°4) ou Toulouse (accès routier n°5), par exemple.

      Voici les itinéraires de randonnée :

  N°1 d’après le site participatif Altituderando www.altituderando.com, Copyright ©

 

  Contexte géologique du Néouvielle

      L'histoire géologique des Pyrénées est complexe et remarquablement bien expliquée ici (1) (1').

      Il y a 300 millions d’années, des plutons"Du nom du dieu des Enfers, dans la mythologie grecque, le pluton est le devenir d'un magma piégé dans les profondeurs de la croûte terrestre, alors même qu'il montait vers la surface, à travers les roches qui le recouvrait. Ce magma a subit un refroidissement lent conduisant à la formation de granite, type même de la roche "intrusive". Les plutons n'apparaissent en surface que suite à des processus d'érosion : ils forment alors des massifs en coupole, constitués de granite." de granite"De l'italien granito, « qui a une structure granuleuse », les granites sont des roches claires, en général, se caractérisant chimiquement par une relative pauvreté en calcium et magnésium et une richesse en silice. Type même de la roche intrusive ou plutonique, les granites sont composés de minéraux de quartz (silice pure), de feldspaths (silice et alumine) et de micas (Biotite, couleur noir ou Muscovite, couleur blanche)." ont commencé à se former sous, ce qui deviendra plus tard, le Massif du Néouvielle (3 091 m). Après plusieurs phases successives d’érosion et de soulèvement, ce massif a subit l'action abrasive des glaciers du Quaternaire, qui ont façonné le paysage actuel : relief granitique avec des cirques à fond plat séparés par des arêtes en "chenille". Les glaciers ont en outre déposé des moraines"Emprunté au savoyard morêna, «renflement qui se forme à la lisière inférieure d'un champ en pente par suite de la descente de la terre», une moraine désigne un amas de blocs et de débris rocheux entraîné par le mouvement de glissement d'un glacier (moraine mouvante), et apparaissant lors de son retrait ou s'accumulant sur les bords, le centre ou l'extrémité inférieure de celui-ci (moraine déposée)." et "SUR-creusé" des dépressions qui sont aujourd'hui occupées par des lacs dont certains ont été rehaussés par un barrage. (Le creusement érosif dû à la glace laisse une cavité plus profonde [on parle de surcreusement] que s’il avait été causé par de l’eau liquide). (2)
 

  N°1 d’après le site Géolval - géologie pyrénéenne http://pierre.gruneisen.pagesperso-orange.fr/geolval/, Copyright ©

  N°1' d’après le site Géolval - À la Découverte de la Géologie des Pyrénées... http://www.geolval.fr, Copyright ©

  N°2 d’après le site RÉSERVES NATURELLES DE FRANCE www.reserves-naturelles.org, Copyright ©

 

  Contexte écologique du Néouvielle

      La réserve naturelle du Néouvielle, qui abrite un des derniers glaciers pyrénéens (le Néouvielle [3 091 m]), est composée de paysages à caractère alpin, façonnés par les glaciers du Quaternaires, avec des moraines"Emprunté au savoyard morêna, «renflement qui se forme à la lisière inférieure d'un champ en pente par suite de la descente de la terre», une moraine désigne un amas de blocs et de débris rocheux entraîné par le mouvement de glissement d'un glacier (moraine mouvante), et apparaissant lors de son retrait ou s'accumulant sur les bords, le centre ou l'extrémité inférieure de celui-ci (moraine déposée).", des cuvettes et des lacs dont quatre ont été rehaussés : Cap-de-Long (2 161 m), Orédon (1 849 m), Aubert (2 148 m) et Oule (1 810 m). Grâce à une "poussée ibérique", le massif du Néouvielle bénéficie d’un climat alpin chaud et sec, à l’origine du relèvement altitudinal des limites de la vie. Ainsi le Pin à crochets (Pinus mugo subsp. uncinata (Ramond ex DC.) Domin, 1936 = Pinus uncinata Ramond ex DC., 1805), "arbre du Néouvielle", atteint ses records d’altitude (2 600 m) et le Crapaud accoucheur (Alytes obstetricans) vit jusqu’à 2 400 m, en restant sous la forme de têtard pendant près de 10 ans ! Malgré le climat, cet espace naturel possède aussi des habitats humides rarement rencontrés à de telles altitudes, expliquant la diversité en Cirses, Sphaignes, Carex et autres plantes liées aux zones humides. (1) (2)

      Cet espace naturel abrite un grand nombre d’espèces végétales, dont une dizaine sont protégées au niveau national. On trouve ainsi : (1)
- la Subulaire aquatique (Subularia aquatica), minuscule plante des rives exondées des lacs de montagne, espèce relique d'origine nordique,
- l'Isoète lacustre (Isoëtes lacustris), espèce aquatique, relique d'origine nordique,
- le Lycopode à rameaux annuels ou Lycopode à rameaux d'un an ou Lycopode à feuilles de genévrier (Lycopodium annotinum), protégé au niveau régional, où il constitue la seule station pyrénéenne,
- la Sphaigne brune (Sphagnum fuscum), sorte de Mousse des tourbières ombrotrophes"Du grec ombros, « orage, eau », et trophê, « nourriture, croissance », une tourbière ou une mare ombrotrophe est une zone humide, acide et pauvre en minéraux, alimentée en eau exclusivement par les précipitations, le brouillard et la fonte des neiges. Les sels minéraux, quant à eux, sont transportés par le vent.", relique arctico-boréale remarquable,
- plusieurs espèces d'Androsaces, dans les falaises et les éboulis,
- plusieurs espèces de Saxifrages, dans les falaises et les éboulis.

      Les Eumycètes (Champignons) arctico-alpins sont présents dans les complexes alpins silicicoles"Se dit d'une plante qui aime les sols siliceux, riches en silice, acides et qui n'aime pas les sols calcaires, riches en calcium, alcalin. On dit aussi qu'une telle plante est acidophile ou calcifuge.", comme les combes à neige à Salix herbacea. Se trouvent ainsi : (1)
- le Cortinaire à spores oblongues (Cortinarius diasemospermus),
- le Cortinaire de Favre ou Cortinaire alpin (Cortinarius favrei),
- la Russule alpine (Russula alpigenes).

      Parmi la faune de ce site naturel, se rencontrent : (1)
- le Lagopède alpin (Lagopus mutus), Galliforme remarquable, d'origine arctique, relique de l'époque glaciaire, où il occupe les reliefs de croupes et de crêtes, fréquemment enneigés et balayés par le vent,
- le Lézard des Pyrénées de De Bonnal (Iberolacerta bonnali),
- le Crapaud accoucheur (Alytes obstetricans), avec des caractéristiques remarquables (néoténie"Du grec néos « nouveau » et teinein « prolonger », la néoténie est la conservation des caractéristiques juvéniles chez un adulte, c'est à dire la persistance de la forme larvaire chez un animal adulte.." et allongement de la durée de vie larvaire), (1) (2)
- des Lépidoptères Rhopalocères (papillons de jour),
- des Orthoptères (Sauterelles, Criquets),
- des Odonates (Libellules), avec de nombreuses espèces.

(En savoir plus)

      Inventaire de la faune et de la flore: INPN
 

  N°1 d’après le site INPN - Inventaire National du Patrimoine Naturel inpn.mnhn.fr, Copyright ©

  N°2 d’après le site RÉSERVES NATURELLES DE FRANCE www.reserves-naturelles.org, Copyright ©

 

 

Photo n°19910703
Lac de Cap de Long (2161m) (Néouvielle, Hautes-Pyrénées)
Cliché Serge SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue direction Nord-Ouest

 

Haut de page Retour au sommaire Autres lacs du Néouvielle Autres lacs des Pyrénées