Ce site vit grâce à la publicité. Soyez sympas, désactivez provisoirement votre bloqueur de publicité le temps de votre visite. Merci à vous.

 
Retour au sommaire Biologie Photographies

 

Edelweiss
(Leontopodium alpinum)

 

 
BIOLOGIE DE L'EDELWEISS

          La « fleur en étoile » de l’Edelweiss est en fait un ensemble de plusieurs capitules"Du latin capitulum « petite tête », diminutif de caput « tête », « partie supérieure de quelque chose », le capitule est un type d'inflorescence se composant de fleurs sans pédoncules, nombreuses, serrées et regroupées sur un réceptacle. Fleur typique : la marguerite.", c’est à dire des fleurs serrées les unes contre les autres et insérées sur un réceptacle"Du latin receptaculum « réservoir, bassin qui recueille les eaux » (de recipere « recevoir »), le réceptacle est l'extrémité du pédoncule qui supporte les différentes pièces florales." commun. Les branches de l’étoile sont des feuilles blanches et laineuses (1). On donne le nom de bractées"Du latin bractea « feuille de métal », en raison de leurs aspects parfois coriaces et brillants, les bractées sont des feuilles un peu spéciales qui font partie de l’inflorescence de la plante et qui recouvrent partiellement la fleur avant son éclosion." à ces feuilles un peu spéciales qui font partie de l’inflorescence et qui sont différentes des autres feuilles vertes de la plante (comme pour les fleurs de Tilleul).

Photo n°P1000688
Edelweiss (Leontopodium alpinum)
Cliché Serge SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation

         Pour se protéger du gel, du fort rayonnement ultraviolet, du dessèchement de l’air (en limitant l’évaporation), l’Edelweiss est couverte d’un chaud duvet blanchâtre. Typiquement, on rencontre cette fleur sur les arêtes calcaires battues par le vent, où la neige ne s’accroche pas et où l’Élyne en épi (Elyna spicata) est associée à la Laîche courbé (Carex curvula) (pelouse rase, brun jaunâtre, haute de 15 cm). (2)

         Pour en savoir plus, consultez la bibliographie et la webographie qui suivent.

 

BIBLIOGRAPHIE

   N°1 DANESCH Othmar et Edeltraud (1994)
« Le monde fascinant de la flore alpine » ; Éditions Didier Richard

   N°2 FISCHESSER Bernard (2003)
« La vie de la montagne » ; Éditions de la Martinière

 

WEBOGRAPHIE

  N°1' Erick DRONNET, Belles Fleurs de France http://erick.dronnet.free.fr/belles_fleurs_de_france

  N°2' Franck LE DRIANT, FLOREALPES, http://www.florealpes.com

 

 

Haut de page Retour au sommaire Photographies Flore des montagnes