Ce site vit grâce à la publicité. Soyez sympas, désactivez provisoirement votre bloqueur de publicité le temps de votre visite. Merci à vous.

 
Retour au sommaire Biologie Photographies

 

Salamandre tachetée
(Salamandra salamandra)

 

BIOLOGIE DE LA SALAMANDRE TACHETÉE

On trouve la Salamandre tachetée depuis la plaine jusqu'à généralement 1 400 m, mais certains spécimens ont été signalés dans les Pyrénées jusqu'à 2 000 m d’altitude. (3)

Salamandre tachetée (Salamandra salamandra)
Cliché Serge SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation

Comme tous les Amphibiens ou Batraciens, la peau des Salamandres est fine et contient deux types de glande (2):

Comme nous l’avons écrit, le venin de Salamandre est peu toxique et en particulier, il n’y a pas de passage percutané. C’est seulement au contact des muqueuses que la toxicité du venin peut se révéler. En effet, celui-ci contient, entre autres, plusieurs alcaloïdes neurotoxiques qui peuvent générer des symptômes mineurs, en particulier chez les enfants, lorsqu’ils portent leurs mains à la bouche ou qu’ils se frottent les yeux après avoir touché une Salamandre. D’une manière générale, si vous êtes amenés un jour à saisir un Batracien, vous devez d’une part le replacer dans un endroit frais et humide, et l’asperger d’eau, et d’autre part bien vous laver les mains.

Description de l'espèce, biologie, envenimation, composition et modes d'action du venin, symptômes, traitement. (1) (1')

Les photographies que nous avons prises montrent un jeune mâle de la sous-espèce salamandra. Il s’agit donc d’une Salamandra salamandra salamandra.

Salamandre tachetée (Salamandra salamandra)
Cliché Serge SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation

Pour en savoir plus, consultez la bibliographie et la webographie qui suivent.

 

BIBLIOGRAPHIE

  N°1 EYME Virginie (2003)
« Etude bibliographique des principaux animaux venimeux pour les carnivores domestiques en France métropolitaine : description, localisation, venin et envenimation » (pages 27 à 32) ; Thèse de médecine vétérinaire n°133 présentée à l'Université Claude Bernard (Lyon I). http://www3.vet-lyon.fr/bib/fondoc/th_sout/dl.php?file=2003lyon133.pdf

  N°2 MATZ Gilbert et WEBER Denise (1999)
« Amphibiens et reptiles d’Europe », Éditions Delachaux & Niestlé

  N°3 SCHAUENBERG Paul (1984)
« Faune des montagne », Éditions Didier Richard (1993)

 

WEBOGRAPHIE

  N°1' Virginie EYME (2003)
« Etude bibliographique des principaux animaux venimeux pour les carnivores domestiques en France métropolitaine : description, localisation, venin et envenimation » (pages 27 à 32) ; Thèse de médecine vétérinaire n°133 présentée à l'Université Claude Bernard (Lyon I). http://www3.vet-lyon.fr/bib/fondoc/th_sout/dl.php?file=2003lyon133.pdf

  N°2' WIKIPÉDIA http://fr.wikipedia.org

 

Haut de page Retour au sommaire Photographies Faune des montagnes