Ce site vit grâce à la publicité. Soyez sympas, désactivez provisoirement votre bloqueur de publicité le temps de votre visite. Merci à vous.

 
Retour au sommaire Localisation Itinéraires Géologie Écologie Photographies

 

Lac de Mongioia (3083m)

Frontière ITALIE - Haute Ubaye (Alpes de Haute Provence)

ITALIE

 

Latitude  44° 36' 56'' N
Longitude 6° 57' 03'' E
Altitude 3 083 m

 

Agrandir la carte IGN d’après le site GÉOPORTAIL https://www.geoportail.gouv.fr



 

Itinéraires d'accès au lac

FORT DÉNIVELÉ, TRÈS LONG, PEU BALISÉ, SAUVAGE ET AUSTÈRE
Boussole, altimètre et savoir-faire obligatoires !

      La Haute Ubaye (Alpes de Haute Provence) s’ouvre sur des paysages d’altitude uniques : immenses et imposants, ouverts et colorés, naturels et sauvages.
Notre destination est le vallon de Maurin, enclavé entre les montagnes italiennes et le massif du Queyras (Hautes-Alpes). Une étroite route départementale (D25) serpente le long de l’Ubaye et remonte les 13 Km qui séparent Saint-Paul-sur-Ubaye de l'ancienne section communale de Maurin, représentée aujourd’hui par l’ensemble des trois hameaux : La Barge, Maljasset et Combrémond. Le parking de Maljasset (1 890 m) marque le point de départ de nombreux itinéraires de randonnée, évoluant chacun dans un décor typique. Celui qui nous intéresse, nous emmène au lac de Mongioia (3 083 m) qui se situe en Italie à quelques dizaines de mètres de la frontière franco-italienne, et à la limite de la Haute Ubaye (Alpes de Haute Provence).

      L'accès au village de Maljasset peut se faire en voiture depuis Saint-Paul-sur-Ubaye (accès routier n°1), Barcelonnette (accès routier n°2), Larche (accès routier n°3) ou Guillestre (accès routier n°4), par exemple.

      Le lac de Mongioia peut aussi être atteint du côté italien, à partir de Casteldelfino et du Refuge Mélèze. On accède en voiture au village de Casteldelfino en franchissant le col Agnel depuis Molines-en-Queyras (accès routier n°1), Guillestre (accès routier n°2), Gap (accès routier n°3) ou Briançon (accès routier n°4), par exemple.

      Voici les itinéraires de randonnée:

  N°1 d’après le site participatif Altituderando www.altituderando.com, Copyright ©, Copyright ©
Le lac de Mongioia (3 083 m) se trouve avant le Bric de Rubren (3 340 m), sur les deux itinéraires décrits ci-dessus. Il n'est donc pas nécessaire de monter jusqu'au Bric de Rubren.

 

  Contexte géologique du lac

      Le lac de Mongioia (3 083 m) baigne dans une cuvette de marbres"Du latin «marmors», marbre, le marbre est formé de sédiments calcaires, relativement purs et homogènes, recristallisés par métamorphisme. Le marbre jurassique (marbre blond) a été formé à partir des sédiments calcaires océaniques qui se sont déposés au Jurassique et qui ont été métamorphisés bien plus tard au Tertiaire." jurassiques (entre -200 et -145 millions d'années) (1). Ces roches témoignent de la présence du fond de l'océan Téthys ligure ou océan liguro-piémontais; un océan profond de 3 000 m, il y a 150 millions d'années.

      Dans la Téthys ligure, des sédiments, parmi lesquels se trouvaient des calcaires"Du latin «calcarius», calcaire, chaux, les calcaires sont des roches sédimentaires, tout comme les grès ou les gypses, facilement solubles dans l'eau, composées majoritairement de carbonate de calcium CaCO3.", se déposaient. Lorsque l'océan qui s'était ouvert, il y a 170 millions d'années (Jurassique), a commencé à se refermer, il y a 80 millions d'années, puis a disparu totalement par subduction"La subduction (latin subductio, action de tirer sur le rivage) est le processus par lequel une plaque tectonique s'incurve et plonge sous une autre plaque. Si c'est une plaque océanique qui disparait sous une plaque continentale, alors elle s'enfoncera jusqu'au manteau. Si c'est une plaque continentale qui est subduite sous une autre plaque continentale, alors il y aura arrêt de la subduction, collision continental, chevauchement, augmentation de l'épaisseur de la croûte et formation d'une chaîne de montagnes (orogénèse)." de sa lithosphère"La lithosphère (du grec lithos, pierre et sphaera, sphère) désigne l'enveloppe rigide et externe de la Terre. Avec une épaisseur de 100 km, elle comprend la croûte terrestre et une partie du manteau supérieur. Elle se subdivise en plaques qui se déplacent les unes par rapport aux autres. La lithosphère, rigide, repose directement sur l'asthénosphère, solide mais ductile.", il y a 65 millions d'années (Crétacé), ces calcaires"Du latin «calcarius», calcaire, chaux, les calcaires sont des roches sédimentaires, tout comme les grès ou les gypses, facilement solubles dans l'eau, composées majoritairement de carbonate de calcium CaCO3." se sont enfoncées sous le continent africain, où la majeure partie a été engloutie à jamais dans les profondeurs de l'asthénosphère"L'asthénosphère (du grec: astheneia, sans force, sans résistance et sphaera, sphère) est une partie "sans force", "sans résistance", c'est à dire ductile, du manteau terrestre. Elle se situe juste sous la lithosphère et se prolonge jusqu'au manteau inférieur. Elle commence à l'isotherme 1350°C, vers 100 km de profondeur, où la température est nécessaire et suffisante pour rendre ductile les péridotites qui la composent. Elle s'achève vers 660 km au-dessous de la surface de la Terre, où la température atteint 1630°C. Par la présence de ce gradient thermique et des températures supérieures ou égales à 1350°C, l'asthénosphère est animée de lents courants de convection, associés aux mouvements des plaques de la lithosphère.". Seule une petite partie a pu plonger jusqu’à 50 km au-dessous de la surface terrestre avant d’être exhumée, puis déformée, plissée, charriée"Le charriage est un mouvement tectonique qui transporte de grands ensembles de roches au-dessus d'une autre masse rocheuse, sur plusieurs dizaines ou centaines de kilomètres." sur la marge continentale"Une marge continentale est une bordure immergée d'un continent. Elle est constituée de lithosphère continentale en contact avec de la lithosphère océanique. On distingue les marges continentales passives dues à une rupture de la lithosphère continentale par arrachement (processus de rifting et d'océanisation) et les marges continentales actives dues à une subduction de la lithosphère océanique sous la lithosphère continentale." européenne durant la collision Europe-Afrique. Avec les fortes températures et pressions qui règnent à ces profondeurs, ces roches ont subi un métamorphisme""Le métamorphisme (du grec metá , au-delà, après et morphế ,forme) désigne l'ensemble des transformations subies par une roche (sédimentaire, magmatique ou métamorphique) sous l'effet de modifications des conditions de température, de pression, de la nature des fluides et, parfois, de la composition chimique de la roche. Ces transformations, qui peuvent être minéralogiques, texturales, chimiques ou encore structurales, amènent à une réorganisation des éléments dans la roche et à une recristallisation des minéraux à l'état solide." Christian Nicollet (2010) « Métamorphisme et géodynamique », Paris, Dunod, coll. « Sciences Sup »,‎ février 2010" et sont devenus des marbres"Du latin «marmors», marbre, le marbre est formé de sédiments calcaires, relativement purs et homogènes, recristallisés par métamorphisme. Le marbre jurassique (marbre blond) a été formé à partir des sédiments calcaires océaniques qui se sont déposés au Jurassique et qui ont été métamorphisés bien plus tard au Tertiaire.".

      Au NORD du lac de Mongioia se dresse le Bric de Rubren ou Mongioia (3 340 m), constitué de basaltes"Roche volcanique issus de la fusion partielle des péridotites du manteau, le basalte est un des constituants des ophiolites et de la croûte océanique." et de marbres"Du latin «marmors», marbre, le marbre est formé de sédiments calcaires, relativement purs et homogènes, recristallisés par métamorphisme. Le marbre jurassique (marbre blond) a été formé à partir des sédiments calcaires océaniques qui se sont déposés au Jurassique et qui ont été métamorphisés bien plus tard au Tertiaire." jurassiques (2).

      Ces basaltes"Roche volcanique issus de la fusion partielle des péridotites du manteau, le basalte est un des constituants des ophiolites et de la croûte océanique." sont eux aussi les vestiges de l'océan aujourd'hui disparu. Ils ont été éjectés tout le long de la crête d'une dorsale océanique"Une dorsale océanique est un relief sous-marin composé d'une crête axiale, qui culmine vers -2500 m et de pentes très douces qui conduisent, en plusieurs centaines de kilomètres, vers des plaines abyssales dont la profondeur se situe aux alentours de -4000 m. Tout le long de l'axe de la dorsale, de la lithosphère océanique nouvelle se forme par apport de basalte MORB (Middle Oceanic Ridge Basalt, basalte issu du milieu de l'arrête océanique) et transformation de péridotite asthénosphérique (ductile) en péridotite lithosphérique (rigide).", vers 2 500 à 3 000 m de profondeur, alors même que l'océan était en expansion. Ils se sont ensuite enfoncés par subsidence"La subsidence (latin subsidere, s'enfoncer) est l'abaissement de la croûte terrestre résultant d'un étirement-amincissement de cette dernière. Elle entraine un dépôt progressif de sédiments sous une profondeur d'eau constante." sur les flancs de cette dorsale"Une dorsale océanique est un relief sous-marin composé d'une crête axiale, qui culmine vers -2500 m et de pentes très douces qui conduisent, en plusieurs centaines de kilomètres, vers des plaines abyssales dont la profondeur se situe aux alentours de -4000 m. Tout le long de l'axe de la dorsale, de la lithosphère océanique nouvelle se forme par apport de basalte MORB (Middle Oceanic Ridge Basalt, basalte issu du milieu de l'arrête océanique) et transformation de péridotite asthénosphérique (ductile) en péridotite lithosphérique (rigide)." jusqu'aux plaines abyssales vers 3 500 ou 4 000 m au-dessous du niveau de la mer. Après l'expansion de cet océan, son raccourcissement par subduction"La subduction (latin subductio, action de tirer sur le rivage) est le processus par lequel une plaque tectonique s'incurve et plonge sous une autre plaque. Si c'est une plaque océanique qui disparait sous une plaque continentale, alors elle s'enfoncera jusqu'au manteau. Si c'est une plaque continentale qui est subduite sous une autre plaque continentale, alors il y aura arrêt de la subduction, collision continental, chevauchement, augmentation de l'épaisseur de la croûte et formation d'une chaîne de montagnes (orogénèse)." a fait plonger les basaltes sous le continent africain, où ils ont subi le même processus que les marbres"Du latin «marmors», marbre, le marbre est formé de sédiments calcaires, relativement purs et homogènes, recristallisés par métamorphisme. Le marbre jurassique (marbre blond) a été formé à partir des sédiments calcaires océaniques qui se sont déposés au Jurassique et qui ont été métamorphisés bien plus tard au Tertiaire." décrits ci-dessus.

  N°1 d’après le site GEOL-ALP www.geol-alp.com de Maurice GIDON, Copyright ©

  N°2 d’après le site GEOL-ALP www.geol-alp.com de Maurice GIDON, Copyright ©

  N°3: Marcel LEMOINE, Pierre de GRACIANSKY, Pierre TRICART (2000)
« 
De l'océan à la chaîne de montagnes. Tectonique des plaques dans les Alpes » ; Édition Gordon breach, Collection Géosciences

  N°4 d’après le site GEOL-ALP www.geol-alp.com de Maurice GIDON, Copyright ©

  N°5 d’après le site GEOL-ALP www.geol-alp.com de Maurice GIDON, Copyright ©

 

  Contexte écologique du lac

      A l'extrémité NORD-EST du département des Alpes-de-Haute-Provence, dans la Haute Ubaye, le site naturel qui héberge le vallon de Rubren et le Pas de Mongioia (3 085 m), est installé sur la commune de Saint-Paul-sur-Ubaye. Le lac de Mongioia (3 083 m) se situe juste de l'autre coté de la frontière, en ITALIE. Le vallon de Rubren surplombe l'Ubaye depuis sa rive gauche sur des versants exposés globalement OUEST. L'ITALIE toute proche est à l'EST, le Queyras (Hautes-Alpes), plus loin s'étale du NORD à l'OUEST.

      Situé dans la zone biogéographique intra-alpine, ce secteur est soumis à un climat de haute montagne aux contrastes thermiques marqués.

      Débutant à l'étage de végétation alpin à 2 600 m d'altitude, le site s'étend à l'étage nival où il culmine à 3 340 m au Bric de Rubren. La végétation est principalement composée de pelouses alpines, de formations rases des combes à neige, d'éboulis ainsi que d'escarpements rocheux.

      Le site comprend les habitats suivants :
- les bas-marais pionniers arctico-alpins à Laîche bicolore (Carex bicolor),
- les bas-marais alcalins à Laîche de Davall (Carex davalliana),
- les bas-marais acides,
- les éboulis calcaires alpins,
- les éboulis siliceux alpins,
- les formations végétales des rochers et falaises calcaires et siliceux.

      Le site comprend principalement les espèces végétales suivantes :
- la Laîche bicolore (Carex bicolor), rare Cypéracée des marécages arctico-alpins froids d'altitude,
- l'Orchis nain des Alpes (Chamorchis alpina),
- le Saxifrage fausse diapensie (Saxifraga diapensioides),
- la Primevère marginée (Primula marginata), spectaculaire plante des parois calcaires,
- le Scirpe alpin (Trichophorum pumilum), rare Cypéracée circumboréale des bas-marais froids d'altitude.

      Le site comprend principalement les espèces animales suivantes :
- le Lièvre variable (Lepus timidus), relique de l'époque glaciaire, qui fréquente des milieux assez variés (alpages, éboulis, landes, forêts, pelouses, champs, cultures, friches) entre 1 200 et 3 100 m d'altitude,
- la Perdrix bartavelle (Alectoris graeca), Galliforme méridional de montagne recherchant les versants montagneux ouverts et ensoleillés avec des barres rocheuses, entre 1 400 et 2 400 m d'altitude, c'est à dire plus bas que le col de Mongioia,
- le Lagopède alpin (Lagopus mutus), Galliforme relique de l’époque glaciaire d'origine arctique, qui fréquente les reliefs fréquemment enneigés et balayés par les vents.

      Inventaire de la faune et de la flore: INPN n°1 et INPN n°2
 

  N°1 d’après le site INPN - Inventaire National du Patrimoine Naturel inpn.mnhn.fr, Copyright ©

  N°2 d’après le site INPN - Inventaire National du Patrimoine Naturel inpn.mnhn.fr, Copyright ©

 

 


Lac Mongioia (3083m) (ITALIE)(Frontière ITALIE-Haute Ubaye)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue direction Est
(Photographie à changer, un jour, peut-être...)


lac Mongioia (3083m) (ITALIE)(Frontière ITALIE-Haute Ubaye)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue direction Sud-Est
(Photographie à changer, un jour, peut-être...)


lac Mongioia (3083m) (ITALIE)(Frontière ITALIE-Haute Ubaye)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue direction Nord-Ouest
(Photographie à changer, un jour, peut-être...)

Photo n°20090726
Bric Rubren (3349m)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Bric Rubren (3349m)

Photo n°20090724
Bric Rubren (3349m)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Bric Rubren (3349m)

Photo n°20090720
Bric Rubren (3349m)
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Bric Rubren (3349m), vue du coté français

 

Haut de page Retour au sommaire Autres lacs de la Haute Ubaye Autres lacs des Alpes de Haute Provence