Ce site vit grâce à la publicité. Soyez sympas, désactivez provisoirement votre bloqueur de publicité le temps de votre visite. Merci à vous.

 
Retour au sommaire Localisation Itinéraires Géologie Écologie Photographies

 

Lac du Vallonnet Supérieur (2517m)

Haute Ubaye

Alpes de Haute Provence

 

Latitude  44° 29' 59'' N
Longitude 6° 50' 56'' E
Altitude 2 517 m

 

Agrandir la carte IGN d’après le site GÉOPORTAIL https://www.geoportail.gouv.fr



 

Itinéraires d'accès au lac

SUR SENTIER BALISÉ

      Le Lac du Vallonnet Supérieur (2 517 m) se situe au SUD-EST du petit hameau Fouillouse où finit la route carrossable (altitude du parking: 1 874 m) (Haute Ubaye, Alpes de Haute Provence).

      L'accès en voiture jusqu'au départ du sentier qui conduit au lac se fait depuis la vallée de l'Ubaye. Fouillouse peut être atteint depuis Saint-Paul-sur-Ubaye (accès routier n°1), Barcelonnette (accès routier n°2), Larche (accès routier n°3) ou Guillestre (accès routier n°4), par exemple.

      Voici les itinéraires de randonnée :

  N°1 d’après le site perso Randonnées et Balades www.randos-balades.net  de Jean-Pierre JÉZÈQUEL, Copyright ©

 

  Contexte géologique du lac

      La dépression suspendue du Vallonnet et les abrupts qui l’entourent, présentent un relief assez typique d'un ancien cirque glaciaire. Des surcreusements"Le creusement érosif dû à la glace laisse une cavité plus profonde que s’il avait été causé par de l’eau liquide : c'est la raison pour laquelle on parle de surcreusement." locaux ont donné naissance aux deux lacs du Vallonnet. (Le creusement érosif dû à la glace laisse une cavité plus profonde [on parle de surcreusement] que s’il avait été causé par de l’eau liquide).

      Les lacs du Vallonnet Supérieur (2 517 m) et Inférieur (2 432 m) se trouvent dans un environnement immédiat de dolomies"Les dolomies sont des roches sédimentaires, qui contiennent au moins 25% d’un minéral nommé dolomite (carbonate double de calcium et de magnésium : CaMg(CO3)2), et aussi d’autres carbonates (carbonate de calcium, CaCO3) , (carbonate de magnésium, MgCO3), …".
 

  N°1 d’après le site GEOL-ALP www.geol-alp.com de Maurice GIDON, Copyright ©

 

  Contexte écologique du lac

      Situé dans la partie NORD-EST du département des Alpes-de-Haute-Provence et dans la petite région naturelle de la Haute Ubaye, le site qui héberge les deux lacs du Vallonnet Supérieur (2 517 m) et Inférieur (2 432 m) est inscrit dans le triangle dont les sommets sont le Brec de Chambeyron (3 389 m), la Tête de Sautron (3 165 m) et la Tête de la Courbe (3 089 m). Installé dans la zone biogéographique intra-alpine, il est soumis à un climat de haute montagne aux contrastes thermiques marqués. Cet espace naturel s'inscrit dans les étages subalpin, alpin et nival.

      La végétation est principalement composée de :
- pelouses alpines,
- formations rases des combes à neige,
- plantes inféodées aux éboulis et aux escarpements rocheux,
- plantes spécifiques aux ruisselets et aux bas-marais.

      Les quatre habitats déterminants répertoriés dans cet espace naturel se rapportent à des éboulis et des marécages :
- les éboulis calcaires fins représentés notamment par des formations à Bérardie laineuse (Berardia subacaulis),
- les ceintures péri-lacustres des lacs froids et mares d'altitude à Linaigrette de Scheuchzer (Eriophorum scheuchzeri),
- les bas-marais cryophiles d'altitude des bords de sources et suintements à Laîche des frimas (Carex frigida),
- les bas-marais pionniers arctico-alpins à Laîche bicolore (Carex bicolor).

      Dix autres habitats remarquables sont également présents :
- les saulaies arctico-alpines des bas-marais et bords de ruisseaux à Saule arbrisseau (Salix foetida),
- les landes épineuses à Astragale toujours verte (Astragalus sempervirens),
- les mégaphorbiaies"Une mégaphorbiaie (du grec mega, grand et phorbē, paturage) est une formation végétale luxuriante, constituée de grandes herbes, de 1,5 m à plus de 2 m de hauteur, se développant sur des sols riches, frais, non-acides et humides." montagnardes et subalpines, formations opulentes de hautes herbes des combes humides et fraîches,
- les prairies de fauche d'altitude,
- les bas-marais alcalins à Laîche de Davall (Carex davalliana),
- les bas-marais acides,
- les éboulis calcaires alpins,
- les éboulis siliceux alpins,
- les formations végétales des rochers et falaises calcaires,
- les formations végétales des rochers et falaises siliceux.

      Le site comprend 14 espèces végétales déterminantes.
Six sont protégées au niveau national :
- l'Androsace de Suisse (Androsace helvetica),
- l'Androsace pubescente (Androsace pubescens),
- le Saule à feuilles de myrte (Salix breviserrata),
- le Saule de Suisse (Salix helvetica),
- la Laîche faux Pied-d'oiseau (Carex ornithopoda subsp. ornithopodioides), petite Cypéracée affectionnant les rocailles longuement enneigées de l'étage alpin,
- la Laîche bicolore (Carex bicolor), rare Cypéracée des marécages arctico-alpins froids d'altitude.
Quatre sont protégées en région Provence-Alpes-Côte d'Azur :
- le Dactylorhize couleur de sang (Dactylorhiza incarnata subsp. cruenta),
- l'Orchis nain des Alpes (Chamorchis alpina),
- le Jonc arctique (Juncus arcticus), plante arctico-alpine rare des marécages et bords de ruisselets,
- le Saxifrage fausse diapensie (Saxifraga diapensioides).
Quatre espèces sont sans statut de protection :
- le Cirse faux hélénium (Cirsium heterophyllum),
- le Scirpe de Hudson (Trichophorum alpinum), rare Cypéracée des bas-marais arctico-alpins,
- la Laîche très noire (Carex atrata var. aterrima),
- le Pied-d'alouette douteux (Delphinium dubium), spectaculaire Renonculacée.

Le site abrite huit autres espèces végétales remarquables :
- la Bérardie laineuse (Berardia subacaulis), Astéracée archaïque endémique"L'endémisme, du grec éndêmos, indigène, caractérise la présence naturelle d'un groupe biologique exclusivement dans une région géographique délimitée." des Alpes sud-occidentales typique des éboulis calcaires à éléments fins,
- la Primevère marginée (Primula marginata), spectaculaire plante des parois calcaires protégée au niveau national,
- le Scirpe alpin (Trichophorum pumilum), rare Cypéracée circumboréale des bas-marais froids d'altitude,
- l'Ancolie des Alpes (Aquilegia alpina),
- la Minuartie des rochers (Minuartia rupestris subsp. rupestris),
- le Pissenlit à ligules en capuchon (Taraxacum cucullatum),
- le Génépi noir (Artemisia genipi),
- la Gentiane de Schleicher (Gentiana schleicheri).

      Cet espace naturel abrite au moins cinq espèces animales patrimoniales, toutes remarquables.

      Parmi les Mammifères figure notamment le Lièvre variable (Lepus timidus), espèce aujourd'hui en régression et qui est à une relique de l'époque glaciaire, fréquentant des milieux assez variés (alpages, éboulis, landes, forêts, pelouses, champs, cultures, friches), entre 1 200 et 3 100 m d'altitude.

      Parmi les Oiseaux, deux espèces sont remarquables :
- la Perdrix bartavelle (Alectoris graeca), Galliforme méridional de montagne recherchant les versants ouverts et ensoleillés avec des barres rocheuses entre 1 400 et 2 400 m d'altitude,
- le Lagopède alpin (Lagopus mutus), Galliforme menacé et en régression, d'origine arctique, relique de l'époque glaciaire dans les Alpes, qui occupe les reliefs de croupes et de crêtes, fréquemment enneigés et balayés par le vent entre 1 800 et 2 500 m d'altitude.

      Inventaire de la faune et de la flore: INPN
 

  N°1 d’après le site INPN - Inventaire National du Patrimoine Naturel inpn.mnhn.fr, Copyright ©

 

 

Photo n°19930715
Lac du Vallonnet Supérieur (2517m) (Alpes de Haute Provence)
Cliché Serge SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vue direction Nord-Est
(Photographie à remplacer)

 

Haut de page Retour au sommaire Autres lacs de la Haute Ubaye Autres lacs des Alpes de Haute Provence